vidéos du 9 mars 2021

9 mars 2021

Notre rendez-vous hebdomadaire nous amène à découvrir ou redécouvrir  l’histoire mouvementée d’esprits créatifs du XXe siècle : Alva Aalto, architecte finlandais, à la fois contemporaine et capable de s’adapter à des modes de vie changeants, Jean-Michel Basquiat, étoile filante de la scène artistique new-yorkaise des années 80, Andy Warhol, un des principaux représentants du pop art qui a révolutionné l’art des années 1960 à 1980 et Roy Lichtenstein célèbre dans le monde entier pour ses images pleines d’ironie sur la culture américaine. Saviez-vous que aujourd’hui les FRAC, spécificité française, rassemblent plus de 30 000 œuvres d’art contemporain qu’ils mettent en valeur par les architectures des sites et par les lieux d’exposition ? Découvrons tout cela en images !

Portrait d'Alvar Aalto (1898-1976)

Comment parvenir à concevoir une architecture à la fois contemporaine et capable de s’adapter à des modes de vie changeants ? Une interrogation qui résume à l’envi la principale préoccupation, des années 1920 à la décennie 1970, du plus célèbre architecte et designer finlandais, Alvar Aalto. (25mn 36)

Documentaire de Virpi Suutari

ART EN BOITE

Ce documentaire vous propose une visite de différentes Frac de nouvelle génération (île-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire, Bretagne, Franche-Comté). Aujourd’hui les FRAC, spécificité française, rassemblent plus de 30 000 œuvres d’art contemporain qu’ils mettent en valeur par les architectures des sites et par les lieux d’exposition. Depuis plusieurs années, les FRAC disposent en régions, de nouveaux sites avec de nouvelles architectures et vous allez en découvrir quelques-unes. (52mn33)

Réalisé par Thierry Mercadal

Jean-Michel Basquiat

Étoile filante de la scène artistique new-yorkaise, Jean-Michel Basquiat, mort d’une overdose en 1988 à seulement 27 ans, est considéré comme l’un des artistes américains les plus influents et les plus prolixes de la fin du XXe siècle. Il a, notamment, fait entrer le graffiti et la culture de la rue dans les musées.  (Royaume-Uni, 2017, 54mn)

Documentaire de David Shulman

ANDY WARHOL, un prophète américain

La vie et l’oeuvre d’Andy Warhol, ce qui a fait son succès, de quelle façon son travail fut orienté et influencé par le monde de son époque. (55mn30)

Réalisation : Tania Goldenberg

ROY LICHTENSTEIN

Ces toiles sont reconnaissables au premier coup d’œil : Roy Lichtenstein a inscrit son nom dans l’histoire de l’art. Célèbre dans le monde entier pour ses images pleines d’ironie sur la culture américaine, il est le reflet d’une époque et l’inventeur d’un nouveau courant artistique. Le pape du pop art est un homme simple et discret… . (46mn17)

Réalisateur : Eventhia Lachaud

vidéos du 2 mars 2021

2 mars 2021

Branchez vos écouteurs Bluetooth, mettez de côté la morosité ambiante, cette semaine nous partons pour une « curiosité » dans l’espace Vasarelien.

VASARELY : LE MAîTRE DE L’OPTICAL ART

Votre rétine vous joue des tours, vous sentez l’immobile devenir mobile et vous perdez toute notion de ce qui est en mouvement ou pas ? Non, vous n’êtes pas sous l’emprise de drogues, mais sous l’emprise de l’art Optique. Ce mouvement émerge dans les années 50 sous l’influence de Victor Vasarely. (4mn22)

David Bowie – Space Oddity

Space Oddity (1969), il fallait une signature visuelle marquante pour la pochette de l’album. David Bowie choisit Victor Vasarely. (Vidéo officielle) (3mn47)

David Bowie rencontre Victor Vasarely

David Bowie souhaite s’entretenir avec le Maître de l’Op’Art, L’entrevue est photographiée par Christian Simonpietri à Annet-sur-Marne (1977) .

Photographie: Christian Simonpietri / Sygma / Corbis

Victor Vasarely c’est avant tout l’artiste d’une époque, les 30 glorieuses

Dans les années 60 et 70, en France, ses œuvres géométriques et colorées font de lui une véritable star. Pour l’artiste, l’art doit être social, accessible à tous. Dans son rêve de cité polychrome du bonheur, les formes et les couleurs rendent l’habitat plus humain, plus agréable à vivre.
Le maître de l’art optique inspire la pochette de l’album Space Oddity de David Bowie ou même les décors de télévision. Un reportage de : Isabelle Ros et Jérôme Fourment pour MEDITERRANEO (France 3) (7mn40)

PASSENGERS @ Fondation Vasarely | Guillaume Marmin

PASSENGERS propose une expérience contemplative et introspective, une capsule spatio-temporelle, suspendue entre passé et futur, qui questionne notre propre finitude. PASSENGERS a pour enveloppe un container qui s’ouvre de chaque côtés et révèle une perspective cadrée sur son site d’exposition. L’intérieur kaléidoscopique reflète et multiplie l’environnement extérieur en fonction du point de vue du spectateur. Chaque visiteur est invité à traverser l’installation pour y voir son image infiniment décuplée dans un paysage de pixels mouvants. L’abstraction géométrique des compositions joue avec le mouvement physique du spectateur dans le but de créer une distanciation avec son propre corps. (1mn53)

Exposition “Structures de l'invisible”, Fondation Vasarely, 2014

Organisée par la galerie Klovićevi Dvori de Zagreb en Croatie et la Fondation Vasarely, l’exposition Structures de l’invisible : art-science réunit les productions d’artistes contemporains interrogeant les sciences mathématiques et physiques. Conçue comme un lieu de réflexion, celle-ci met en lumière les questionnements d’artistes sur la perception. L’ouvrage, quant à lui, constitue tout autant le catalogue d’une exposition qu’une proposition théorique et plastique.

Dépassant le cadre de l’expérience esthétique, les artistes interrogent notamment les scientifiques sur les mécanismes du mouvement, de la lumière ou du son. Ainsi, critique et historique, Structures de l’invisible stimule le renouvellement des formes plastiques dans leur interaction avec la pensée scientifique. (11mn48)

Marine Antony, Elias Crespin, Pierre Gallais,
Tommi Grönlund et Petteri Nisunen, Ivana Franke,
Martina Kramer, Isabelle Sordage, Mirjana Vodopija

Commissaire de l’exposition : Martina Kramer

Bordos.ArtWorks@Fondation Vasarely 16.06.2016

Vidéo Mapping à l’occasion des 40 ans de la Fondation Vasarely
Jeudi 16 juin 2016- 21h30
Inauguration de l’exposition Multiplicité & Irisation

Un projet imaginé et produit par Hexalab / direction Pierre Emmanuel Reviron

Dans le cadre de l’année 2016 de la Hongrie à Aix-en-Provence
Avec le soutien de la Fondation Vasarely, de la ville d’Aix-en-Provence, de la Région PACA, bype et Bordos ArtWorks (11mn04)

Artistes visuels / techniciens programmers: Laszlo Zsolt Bordos / Bordos.
Son : György Kurtàg

vidéos du 23 février 2021

23 février 2021

Cette semaine nous commençons notre éventail de vidéos avec un court métrage qui se révèle être autant un documentaire animé qu’un film expérimental. Le réalisateur, Matthew Rankin, s’inspire d’événements réels qu’il inscrit dans une esthétique se référant aux avant-gardes européennes du début du XXème siècle. La science et l’art se rejoignent pour faire naître une utopie, celle de l’énergie illimitée pour tous.
Nous continuons notre parcours avec un hommage à Le Corbusier. Un architecte à l’avant garde de son époque dont l’objectif était l’épanouissement de l’être humain et l’équilibre de la société. Pour finir nous vous proposons de voir ou revoir une interview de Jean Nouvel, superstar des architectes d’aujourd’hui.

Tesla : lumière mondiale

New York, 1905. L’inventeur visionnaire Nikola Tesla fait un ultime appel à J.P. Morgan, son mécène de jadis… Entre les déboires professionnels du génial Tesla et son amour absolu pour un oiseau qu’il aime « comme un homme aime une femme », Tesla : lumière mondiale est une fantaisie tragique épousant le destin du père du courant électrique alternatif. Les mots que l’ingénieur adresse au banquier forment le canevas d’un récit émouvant et éblouissant, où la science et l’art se rejoignent pour faire naître une utopie, celle de l’énergie illimitée pour tous. (8mn18)

Réalisé par Matthew Rankin – 2017 

Projets architecturaux : Le Corbusier - Documentaire (1967)

Dans ce film, le réalisateur Roy Oppenheim rend un vibrant hommage à l’architecte suisse Le Corbusier. Il présente le parcours de cet architecte à l’avant-garde, ainsi que sa pensée, dont le principe essentiel visait à l’épanouissement de l’être humain et à l’équilibre de la société. La lumière, l’espace et la verdure sont ainsi intégrées dans ses grandes citées futuristes. (29mn10)

L' Interview : Jean Nouvel

C’est l’homme qui a fait surgir de terre, le musée du Quai Branly, la Philharmonie de Paris, l’Institut du Monde Arabe et le futur musée du Louvre à Abu Dhabi. Mais comme nul n’est prophète en son pays, c’est une superstar partout dans le monde, sauf en France, où tout le monde lui tombe dessus dès qu’il présente un projet. Entretien avec Jean Nouvel, le plus célèbre architecte français de la planète. (14mn50)

«Stupéfiant !», le magazine culturel présenté par Léa Salamé.
Mercredi à 22.40 sur France 2

vidéos du 16 février 2021

16 février 2021

Cette semaine visiter ou revisiter comme si vous y étiez, la rétrospective qui s’est déroulé du 6 février 2019 au 6 mai 2019 au Centre George Pompidou, dédiée au père de l’art optique, Victor Vasarely.

Nous vous proposons deux documentaires consacrés, pour l’un, à la singularité d’un architecte qui façonna le paysage urbain de notre ville d’Aix-en-Provence, Fernand Pouillon et pour l’autre qui retrace l’histoire et l’influence d’un mouvement artistique majeur de la première moitié du XXème siècle, l’école du BAUHAUS.

"Vasarely, le partage des formes" comme si vous y étiez !

Une occasion unique de se retrouver au plus près des œuvres du maître de l’art optique. Une visite exclusive en compagnie de Michel Gauthier, co-commissaire de l’exposition organisée par le Centre Pompidou et en collaboration avec le Städel Museum de Francfort
En partenariat média avec France 5

Commissaires : Michel Gauthier et Arnauld Pierre (19mn05)

Fernand POUILLON, le roman d'un architecte

Film documentaire : A l’aide de témoignages de ses principaux collaborateurs et d’extraits de ses livres : Les mémoires d’un architecte et les pierres sauvages, c’est toute la singularité de Fernand POUILLON que ce film permet de découvrir. (51min56)

Le Bauhaus, un mythe moderne

Ecole d’art fondée en 1919 par Walter Gropius à Weimar avant d’essaimer ensuite à Dessau puis à Berlin, le Bauhaus généra son propre style. Etablissement d’enseignement hors du commun car prônant la liberté esthétique, communauté sociale préconisant la création collective, les artistes voulaient y inventer des formes nouvelles et créer des prototypes d’objets usuels. Tous souhaitaient aussi faire œuvre pédagogique et inciter leurs confrères à réfléchir davantage à la place de l’architecture et de l’urbanisme dans la société moderne, ainsi qu’à l’application du tout nouveau design industriel à la conception des objets quotidiens.
Ce film retrace l’histoire de ce mouvement artistique et montre comment ses créateurs jouèrent un rôle majeur sur le plan international. Après la fermeture de ce formidable vivier en 1933 par les nazis, de nombreux artistes s’exilèrent. D’autres collaborèrent avec le régime, une dérive que le documentaire aborde également sans fard.
Avec Wolf Hildebrandt, Gertrud Arndt, Hubert Hoffmann, Pius Pahl, Ellen Auerbach, Ruth Cidor, Ethel Fodor-Mittag, Eva Weininger, Rahal Barak, Suzann Strauss, Karin Wilhelm, Peter Hahn, Harald Kegler.

Un film de Kerstin Stutterheim et Niels Bolbrinker (1h53mn23)

vidéos du 9 février 2021

9 février 2021

Nous vous proposons cette semaine, de découvrir ou redécouvrir des vidéos de performances inspirés de la renaissance d’un bâtiment unique au monde. Voyez par vous-même comment la Fondation Vasarely rénovée est une toile de maitre qui influence la créativité d’artistes de renom.

RYOJI IKEDA | THE RADAR | FONDATION VASARELY

Dans le cadre de Marseille Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture, Ryoji Ikeda a métamorphosé la Fondation Vasarely l’espace de 3 soirées à l’occasion de l’inauguration de e-topie, parcours d’arts numériques à Aix-en-Provence, avec le spectacle The Radar. Ryoji Ikeda est un artiste unique dans le paysage musical et visuel international, avec un champ d’action qui s’étend de la composition musicale électronique aux images numériques, et la création de voyages audiovisuels.
Le spectacle proposé est basé sur la technique du vidéo mapping qui projette des vidéos sur des grands volumes d’architecture afin d’en modifier leurs rendus, formes et perceptions. Pour ce spectacle, Ryoji Ikeda s’est associé à Hexalab, laboratoire de recherche et de création autour de l’imagerie numérique basé à l’intérieur de la Fondation Vasarely. La spécificité de cette création a été d’utiliser la surface si caractéristique du bâtiment de la fondation Vasarely comme donnée intégrée à la vidéo.
(6mn52)

BALLET PRELJOCAJ - Fondation Vasarely - 2014

La Fondation Vasarely a pris les couleurs de la French Tech d’Aix-Marseille. L’ambition de cette soirée était simple : Fêter ce nouveau label, et dire merci à tout l’écosystème mobilisé depuis plus d’un an sur ce projet. Pour l’événement, les invités ont pu apprécié une très belle prestation du Ballet Preljocaj. (25min41)

Jeff Mills - Chronicles of Possible Worlds

Jeff Mills est un artiste visionnaire. Ce musicien et DJ américain (né en 1963 à Detroit) n’a eu de cesse de donner une forme musicale à ses visions. Une grande partie de la discographie de Jeff Mills et l’ensemble de ses créations artistiques sont en effet traversés, ou hantés par des thèmes métaphysiques, bien éloignés de l’ordinaire de la dance-music.

Suite à une période de documentation et à la rencontre avec deux chercheuses du laboratoire d’astrophysique de Marseille, l’artiste a choisi de s’intéresser à six exo-planètes, ces nouvelles planètes découvertes à partir de 1995, gravitant autour d’une étoile, hors de notre système solaire.

Chorégraphie : Alexandre Roccoli

vidéos du 2 février 2021

2 février 2021

Inauguration du musée didactique au château de Gordes, timbres signés Victor Vasarely, inauguration de la Fondation Vasarely, les archives de Institut Nationale de l’Audiovisuel (INA) nous permettent de découvrir l’aboutissement de plusieurs années de travail du plasticien Victor Vasarely

Vasarely musée à Gordes

Victor VASARELY a fondé un musée didactique au château de Gordes dans le Vaucluse, premier pas dans son projet de réalisation d’une réelle fondation Vasarely. Ce musée d’Arts modernes a été inauguré par Claude POMPIDOU, première dame de France, après la visite des lieux en compagnie du Seigneur de Gordes. Interrogé sur le mariage possible entre son univers optique et un lieu ancestral tel que cette forteresse médiévale, il s’en remet au public qui visitera l’exposition de ses oeuvres.

Timbre Vasarely pour le 25ème anniversaire Ass Internationale Relations Publiques

Victor VASARELY était présent à la Chambre de Commerce d’Orléans dans le cadre d’une journée de vente à oblitération spéciale organisée par les PTT. Auteur d’un timbre marquant le 25ème anniversaire de la création de l’Association internationale des relations publiques, il est questionné sur la nature de son action : vulgarisation de l’art ou opération de publicité ? 

Exposition Vasarely

Rencontre avec l’artiste Victor VASARELY, dans sa demeure d’Annet-sur-Marne où se trouve son atelier. Il définit son travail artistique autour du cinétisme, qui correspond d’après lui à ses aspirations et ses exigences plastiques, revient sur ses recherches géométriques, et sur son idée de multiplicité. 

Nous vivons dans le Op Art sans le savoir

Présentation de l’Art Optique, appelé aussi « Op Art », et de ses manifestations dans l’art, la mode et la vie quotidienne. Evocation du travail du plasticien Victor VASARELY, figure majeure de cette tendance artistique.

Jacques Chirac inaugure la fondation Vasarely

Au Jas-de-Bouffan près d’Aix-en-Provence, le premier ministre Jacques CHIRAC inaugure la fondation Vasarely accompagné de Claude POMPIDOU et du secrétaire d’état à la culture, Michel GUY. Victor VASARELY parle de l’inauguration comme l’aboutissement de plusieurs années de travail. Pendant la visite de l’exposition, Jacques CHIRAC fait part de son admiration pour l’artiste.

Vasarely : l’Homme a besoin de beauté

Le plasticien VASARELY évoque le « besoin plastique » de l’Homme, « la nourriture des yeux », qu’il est nécessaire selon lui d’apporter par l’art dans notre milieu contemporain qui n’est plus naturel.On aperçoit VASARELY se distrayant avec une partie de pétanque.